Vatican

Pie X retourne en Vénétie 120 ans après son élection comme pape

Du 6 au 15 octobre, la dépouille mortelle de saint Pie X sera en pèlerinage dans les villes de Trévise et de Riese, un événement qui a mobilisé plus d'un million de pèlerins.

Antonino Piccione-11 octobre 2023-Temps de lecture : 4 minutes
pio x

"Vivante ou morte, je reviendrai", la dépouille mortelle du souverain pontife rentre enfin à la maison. Un événement attendu par les fidèles de toutes les paroisses du nord de l'Italie et au-delà : dix jours de rendez-vous et de célébrations dans la région de Trévise. Avant de partir pour Rome, où il allait monter sur le trône papal, le cardinal Giuseppe Sarto avait prononcé quelques mots. "Vivant ou mort, je reviendrai".

Ce furent des années terribles, les premières années du XXe siècle, la Première Guerre mondiale était sur le point d'éclater. La dépouille du pape Pie X est revenue à Venise bien des années plus tard, en 1959.

Aujourd'hui, la promesse se concrétise à nouveau : du 6 au 15 octobre, sa "Peregrinatio" se déroulera entre Trévise et Riese.

L'urne sera transportée depuis Saint-Pierre, sur 545 kilomètres, dans un véhicule spécialement aménagé pour éviter tout dommage dû aux vibrations. Après une journée passée dans la cathédrale de Trévise, elle sera accueillie pendant plus d'une semaine à Cendrole, un village de la province de Riese qui abrite l'église mariale où Bepi Sarto a développé sa foi, avant d'être transférée à Padoue et à Venise.

Un événement religieux, certes, mais aussi social et culturel. Dans l'histoire récente de l'Église, en effet, le "retour au pays" d'un pape n'a été organisé qu'une seule fois.

Cela s'est produit en mai 2018 dans la région de Bergame, où la dépouille de Jean XXIII (qui, lorsqu'il était cardinal, sous le nom de Roncalli, avait été parmi les grands partisans du retour du corps de Pie X à Venise) a suscité un mouvement de masse sans précédent.

Près d'un demi-million de pèlerins ont réservé pour la visite ; on ne sait pas combien ont traversé la région sans s'inscrire, uniquement à des fins touristiques.

Préparation de la Peregrinatio

"Nous travaillons depuis des années à l'organisation de l'événement. PeregrinatioNous avons organisé la logistique de notre petite municipalité", explique Matteo Guidolin, président de la Fondation Giuseppe Sarto et maire de Riese Pio X. "Nous avons organisé la logistique de notre petite municipalité.

Le village de Cendrole, où ne vivent que quelques dizaines de familles, accueillera des milliers de pèlerins pendant les dix jours de la manifestation et, pour les soutenir, nous avons organisé un centre d'accueil logistique à deux kilomètres de là. Ce sera un beau défi à relever. Toutes les informations sont disponibles sur le site www.papapiox.it".

En plus de soutenir la restauration et le réaménagement du complexe Casa Natale (y compris une approche innovante du musée, qui sera bientôt présenté avec la possibilité de le visiter avec la réalité augmentée), Riese a également réaménagé le chemin Curiotto, un chemin que Sarto avait l'habitude d'emprunter lorsqu'il était jeune pour aller prier.

En outre, la piste cyclable de Cendrole à Spineda a été créée, ce qui permettra de relier définitivement le centre de la ville à l'autoroute de l'Est et à l'autoroute de l'Ouest. Sentiero degli Ezzeliniet a conçu un nouveau mobilier urbain.

Les pèlerins peuvent également visiter la crèche artistique primée (dans la crèche paroissiale) et une exposition sur le sculpteur Francesco Sartor (à Barchessa Zorzi).

Les évêques ont impliqué toutes les paroisses du nord de l'Italie dans l'organisation des cars et des transferts, les prêtres en ont parlé pendant des semaines dans les communautés. En effet, Pie X a étudié au séminaire de Padoue, a été aumônier à Tombolo, archiprêtre à Salzano, dans la région de Venise, chanoine de la cathédrale de Trévise, père spirituel du séminaire, évêque à Mantoue et patriarche à Venise.

Trévise a également participé au projet de pèlerinage : la première étape du voyage a été l'église cathédrale de la capitale de la Marca Trevigiana (dans la soirée du 6 octobre). L'urne a ensuite été accueillie dans l'église archiprêtrale de sa ville natale, Riese Pio X, puis dans le sanctuaire de la Marca Trevigiana (le 6 octobre au soir). Madonna delle CendroleL'urne sera ensuite transférée à Padoue et à Venise. Des dizaines d'événements et d'initiatives pastorales seront organisés, grâce auxquels les fidèles pourront vénérer et mieux connaître la figure du saint de Trévise.

Brève biographie de Pie X

Né en 1835 dans une famille de paysans, il est le deuxième de dix enfants.

Grâce à l'intérêt de certains prêtres et du patriarche de Venise, qui connaissent ses talents, il peut étudier au collège de Castelfranco, où il marche 8 km pieds nus pour ne pas user ses chaussures.

À l'âge de 23 ans, il est ordonné prêtre et, en 1884, il est nommé évêque de Mantoue.

Neuf ans plus tard, il est élu cardinal patriarche de Venise et, en 1903, il est contraint, malgré ses protestations d'incapacité, d'accepter l'élection à la papauté.

Doté d'une grande prudence, de discrétion, de bonté et d'humilité, bien qu'ayant une conception centralisatrice du gouvernement de l'Église, il s'est voulu "le serviteur de tous".

C'était un homme de prière profonde et d'amour véritable pour les pauvres, ainsi qu'un organisateur interne exceptionnel de l'Église. Pie X a tout fait pour donner au clergé non seulement une formation spirituelle, mais aussi une formation théologique, liturgique, en droit canonique et en économie sociale.

Sous son pontificat, la réforme liturgique du calendrier, du bréviaire et de la liturgie en général a été menée à bien, favorisant une participation plus active de tout le peuple à la messe dominicale (centre et sommet de la vie chrétienne) et une communion eucharistique plus fréquente, y compris pour les enfants.

Il rencontre Lorenzo Perosi, admire son talent musical et lui confie la réforme de la musique et du chant liturgique. Il favorise également le renouveau de la catéchèse en préparant un catéchisme qui porte encore son nom et codifie le droit canonique. Il meurt à Rome le 20 août 1914, endeuillé par la guerre qui fait déjà rage en Europe.

L'auteurAntonino Piccione

Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.
Bannières publicitaires
Bannières publicitaires