Espagne

Les évêques prient Saint Jacques l'Apôtre pour La Palma et les victimes d'abus.

"L'inquiétude et la douleur des habitants de La Palma". "Les abus commis par certains membres de l'Église", qui "nous causent douleur et honte", et l'accompagnement des "victimes". " Les 11 millions de personnes en situation d'exclusion sociale ", et " l'engagement synodal " de l'Église, ont été portés à Saint Jacques Apôtre par les évêques espagnols.

Rafael Miner-19 novembre 2021-Temps de lecture : 5 minutes

Le site Assemblée plénière de la Conférence épiscopale espagnole (CEE), dans sa 118e édition, a été clôturée en Saint-Jacques-de-Compostelle Cette semaine, avec un pèlerinage des 63 évêques espagnols, de deux administrateurs diocésains et des deux vice-secrétaires de la CEE, accompagnés par le nonce apostolique en Espagne, Mgr Bernardito C. Auzaqui, à l'occasion de l'année jubilaire de Compostelle, ont déposé leurs espoirs et leurs préoccupations aux pieds de l'apôtre saint Jacques.

L'événement principal était la messe des pèlerins à 11h00 dans la cathédrale. Les évêques sont entrés dans l'église par la Porte Sainte vers 10 h 45 pour vénérer la tombe de l'apôtre saint Jacques dans la crypte. L'archevêque de Santiago, Mgr Julián Barrio, a présidé la célébration eucharistique. 

Après la lecture de l'Évangile, le Président de la CEE et Archevêque de Barcelone, Cardinal Juan José Omellaa réalisé le offrant à l'Apôtre au nom de la Évêques espagnols. Il a commencé par évoquer les habitants de l'île de La Palma, qui ont été touchés par l'éruption du volcan Cumbre Vieja.

Solidarité avec La Palma

"En tant que pèlerins, nous venons devant toi, pour demander ta protection sur tous les projets de nos églises locales, ainsi que ta présence encourageante dans les joies et les souffrances de notre peuple et de toutes nos communautés que nous servons en tant que pasteurs. Nous vous présentons de manière spéciale la préoccupation et la douleur des habitants de La Palma, qui subissent l'éruption du volcan depuis plus de deux mois maintenant. Nous leur souhaitons non seulement les prières dont ils ont tant besoin, mais aussi la solidarité de tous les peuples d'Espagne".

Auparavant, il s'était adressé directement à l'apôtre saint Jacques : " Nous, évêques de l'Église d'Espagne, venons en pèlerinage dans cette cathédrale, où vos restes sont vénérés depuis des temps immémoriaux. C'est vous, selon la vénérable tradition, qui avez apporté la lumière de l'Évangile sur ces terres. Nous venons ici dans le cadre de cette Année Sainte, qui amène périodiquement des dizaines de milliers de personnes du monde entier dans cette cathédrale, et nous venons aussi dans le cadre de notre réunion de l'Assemblée plénière, que nous avons voulu conclure par ce pèlerinage.

Les causes de la souffrance

Le cardinal Omella a également fait référence à la pandémie, et a souligné qu'"aujourd'hui encore, nous ressentons la douleur de tant de personnes qui souffrent de l'absence d'êtres chers ou des conséquences de la maladie : sanitaires, familiales, religieuses, pastorales, sociales et aussi économiques".

"Nous avons partagé ces jours-ci d'autres causes de souffrance", a-t-il ajouté. "Les abus commis par certains membres de l'Église nous causent douleur et honte. Nous te demandons ta force et ta lumière pour que, dans tous les diocèses, nous puissions rencontrer, accueillir et accompagner, face à face, les victimes dans la guérison de leur douleur."

Le président de la CEE a également voulu remettre entre les mains de l'apôtre Jacques "les difficultés économiques qui laissent de plus en plus de personnes en situation d'exclusion. Nous sommes sensibles à la préoccupation pour la terre, le logement et le travail, si souvent soulignée par le pape François. Les données offertes par Caritas et d'autres entités de l'Église nous indiquent qu'il y a actuellement 11 millions de personnes qui sont déjà en situation d'exclusion sociale. Sans oublier les plus de deux millions et demi de personnes en situation d'extrême vulnérabilité".

Engagements envers ceux qui souffrent le plus

"Nous te demandons, Apôtre Jacques, d'accompagner tous ceux qui souffrent de ces souffrances et de susciter en nous tous des sentiments de compassion, ainsi que des engagements effectifs pour qu'il soit vrai que nous sommes un seul peuple, et que nous sommes tous engagés les uns envers les autres, et tous envers ceux qui souffrent le plus", a déclaré le cardinal Omella.

Enfin, il a remis entre les mains de l'apôtre Jacques "l'entreprise synodale dans laquelle toute l'Église est engagée", lui a demandé "son aide pour cette belle et passionnante mission [l'évangélisation], car nous sommes conscients qu'elle nous dépasse", et a prié "avec Marie, étoile de la nouvelle évangélisation, sous l'invocation du Pilier qui, selon la tradition, est si étroitement lié à ta personne et à ton œuvre évangélisatrice, intercède pour nous maintenant et toujours".

Un décret pionnier pour lutter contre les abus

L'Assemblée plénière a approuvé cette semaine un décret général sur la protection des mineurs. Il s'agit de la première Conférence épiscopale au monde à approuver cet ensemble de règles pour faire face aux cas d'abus sexuels sur des mineurs et des personnes qui ont habituellement un usage imparfait de la raison, a souligné la Conférence épiscopale espagnole elle-même,

Le texte rassemble, en un seul document, "les normes canoniques dispersées dans divers documents, et sera valable dans tous les diocèses espagnols, dans les institutions religieuses de droit diocésain. Il sera également un bon instrument pour son application dans ceux de droit pontifical. Sa mise en œuvre permettra une plus grande coordination et rapidité dans le traitement de ce type de cas et garantira également les droits de toutes les parties en clarifiant des aspects qui étaient auparavant interprétés par analogie juridique".

Ce décret "intègre déjà les modifications que le Saint-Siège a introduites, à ce sujet, dans le livre VI du Code de droit canonique, présenté le 1er juin de cette année", et entrera en vigueur dès qu'il aura reçu la recognitio du Saint-Siège.

Toujours en ce qui concerne la protection des mineurs, l'Assemblée plénière a précisé la formation et le travail du Service de coordination et de conseil pour les Offices de protection des mineurs. Et "le besoin croissant d'accueillir toutes sortes de personnes cherchant de l'aide pour des abus qui ont eu lieu dans d'autres domaines a également été discuté. Ils ont également discuté des services communs que le CEE peut offrir pour faciliter le travail de ces bureaux", pour lesquels "la formation d'une équipe de personnes dans la Conférence qui peut aider et fournir les services que les bureaux demandent" est à l'étude.

Au cas par cas, pas de statistiques

Mgr Luis Argüello, évêque auxiliaire de Valladolid et secrétaire général de la CEE, a rendu compte des travaux de l'assemblée plénière, en compagnie du vice-secrétaire aux affaires économiques, Fernando Giménez Barriocanal. Au sujet des abus, Mgr Argüello a souligné que la Conférence épiscopale est favorable à "la connaissance au cas par cas des situations d'abus qui ont pu se produire, avec le désir qu'elles ne se répètent pas", mais pas à un travail de "recherche sociologique ou statistique".

"Notre principal intérêt est que chaque victime puisse sentir que l'Église, dans chaque diocèse et dans chaque congrégation, est prête à accepter sa situation, et si la possibilité d'ouvrir une procédure se présente, elle serait ouverte, car bien que l'Église ait un délai de prescription de vingt ans, elle est toujours ouverte à la levée de la prescription", a déclaré le secrétaire général, selon Cope.

Statuts, famille, budgets

L'ordre du jour de l'Assemblée plénière comprenait également l'approbation des statuts de la CEE et de ses organes. Les évêques ont été informés du projet de structure et de fonctionnement du Conseil pour les études et les projets de la CEE, dont la création est l'une des activités prévues dans le plan d'action. "Fidèle à l'envoi de missionnaires".qui a été approuvé lors de la plénière d'avril 2021.

D'autre part, le Pèlerinage européen de la jeunesse aura lieu à Saint-Jacques-de-Compostelle du 4 au 8 août 2022, avec pour thème Jeune homme, lève-toi et sois un témoin. L'apôtre Jacques vous attend".qui se tient à l'occasion de l'Année sainte de Compostelle. Il y a déjà 10 000 jeunes inscrits, rapporte le CEE.

Dans le cadre de la  Année "Famille Amoris Laetitia"Le programme a été avancé à Semaine du mariagepromu par la CEE, du 14 au 20 février 2022. En outre, les évêques ont accepté de s'associer à la Rencontre mondiale des familles, qui aura lieu à Rome du 22 au 26 juin, par une rencontre nationale, en plus de celles organisées dans les différents diocèses. Quant au budget du Fonds commun interdiocésain pour 2022, l'instrument par lequel transite la distribution de la dotation fiscale aux diocèses espagnols et aux autres réalités ecclésiales, " le montant cible a été fixé à un peu plus de 295 millions d'euros, ce qui représente une augmentation de 3,5 % par rapport à l'année précédente ".

Supports Omnes
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

Soutenir
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.
Bannières publicitaires
Bannières publicitaires