Monde

Marta RisariOpus Dei : "Faire partie de l'Opus Dei n'empêche en rien d'être fidèle aux diocèses".

Marta Risari, de Milan, est l'une des 126 femmes qui, ces jours-ci, participent au congrès extraordinaire que l'Opus Dei tient à Rome pour mettre ses statuts en conformité avec la constitution apostolique Praedicate Evangelium.

Maria José Atienza-13 avril 2023-Temps de lecture : 4 minutes
Marta_Risari_opus dei

Marta Risari participera, du 12 au 16 avril, à la conférence de l'Union européenne sur les droits de l'homme. Congrès général extraordinaire de la prélature de l'Opus Dei. Cette réunion, convoquée par le prélat, Mgr. Ocáriz pour adapter les statuts de l'Œuvre à la récente constitution apostolique. Praedicate EvangeliumLa réunion, qui s'est tenue à Rome, a rassemblé environ 300 personnes.

Les participants au congrès, des hommes et des femmes du monde entier, donneront voix aux suggestions du monde entier et aborderont les changements proposés par le Saint-Siège dans le Motu Proprio. Ad Charisma Tuendum.

Risari souligne dans cette interview sa conviction que " les modifications qui seront apportées serviront à expliquer plus clairement la réalité de l'Opus Dei ".

Vous êtes l'une des membres du Congrès, pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

-Je suis née à Milan, où j'ai étudié l'économie et le commerce à l'université Bocconi, et je vis à Rome depuis 20 ans. J'ai travaillé à la gestion de diverses initiatives universitaires et, depuis 2009, à l'Institut de recherche et de développement de l'Université de Rome. Campus bio-médical de l'université, une initiative apostolique de la Opus DeiLe poste de directeur général adjoint de la polyclinique universitaire.

Il s'agit d'un hôpital situé dans la banlieue sud de Rome qui fournit des services de santé publique, avec 400 lits, un service d'urgence avec plus de 30 000 admissions par an et tous les services ambulatoires. En bref, une expérience de gestion dans le domaine de la santé avec une grande passion pour la formation des jeunes, tant parmi les étudiants que parmi les employés.

Comment conciliez-vous cette vocation professionnelle avec votre appel particulier à l'Opus Dei ?

-Les années très difficiles de la pandémie, vécues de l'intérieur dans la gestion d'un hôpital où nous avons traité plus de 1 300 patients gravement malades du Covid et établi des voies sûres pour continuer à soigner des milliers de patients atteints de cancer, m'ont aidé à grandir dans la détermination à faire de mon travail un service, en cherchant dans la prière la lumière pour prendre des décisions quotidiennes vraiment orientées vers les besoins de ceux qui nous sont proches.

Je suis souvent aidé par une pensée de Saint Josémariaqui disait que derrière les dossiers, il y a des personnes à aider, à qui l'Amour de Dieu doit parvenir. Dans mon cas, c'est peut-être encore plus évident, car lorsque j'étudie un document, un rapport d'hôpital, je pense aux malades, à leurs familles, que je veux aussi aider avec proximité et affection.

En outre, depuis deux ans, je coordonne le travail de la circonscription féminine de l'Opus Dei dans le centre et le sud de l'Italie. En particulier, je me consacre à l'écoute des personnes de l'Œuvre et cela me conduit à rendre grâce au Seigneur en touchant de mes propres mains combien le charisme de l'Opus Dei de sanctification au milieu des réalités ordinaires, au travail, dans la famille, est enraciné et vécu par tant de femmes.

Dans différentes villes, grandes et petites, du centre et du sud de l'Italie, j'ai rencontré de nombreuses femmes de l'Opus Dei, professionnelles, retraitées, mères de famille, de différents âges et conditions sociales, qui essaient de faire de leur vie un service à Dieu et aux autres, au milieu des milliers de problèmes et de souffrances de la vie, mais avec une telle simplicité et avec la joie de celle qui sait qu'elle est une fille aimée de Dieu.

Le congrès a reçu des suggestions du monde entier. Quelles sont les questions qui ont été le plus souvent abordées ?

-C'est une grande joie pour moi de voir combien de personnes ont voulu envoyer des suggestions pour le congrès général. C'est vraiment un moment où l'Esprit Saint manifeste sa lumière. Tant de suggestions et de considérations sont arrivées sur les thèmes soulevés par le Motu Proprio, qui montrent comment l'Esprit Saint manifeste sa lumière. Le charisme de l'Opus Dei est la vie et la vie vécue.

Certains ont suggéré que les statuts accordent plus d'espace aux aspects du charisme de l'Église catholique. Opus Dei qui éclairent la normalité quotidienne, la vie de prière au travail, le désir d'évangéliser son propre monde familial et professionnel, etc.

Nombre de ces suggestions, comme nous l'a écrit le prélat, feront également l'objet d'une étude et d'un développement dans les années à venir, même si elles ne sont pas spécifiquement liées aux modifications des statuts demandées par le pape.

Par exemple, il serait intéressant de préciser que les laïcs sont fidèles à leur diocèse (comme tout autre laïc). Le fait de faire partie de la Opus Dei n'enlève rien à leur fidélité aux diocèses. Bien que cela nous paraisse évident, cela n'a peut-être pas été explicitement exprimé dans les statuts.

En ce sens, les modifications apportées serviront à expliquer plus clairement la réalité de l'Opus Dei. En fidélité au charisme reçu par le fondateur.

Dans le motu proprio "Ad charisma tuendumLe Saint-Père parle du charisme de l'Opus Dei comme d'un don de l'Esprit Saint à l'Église. En tant que laïque et scientifique, y a-t-il un aspect de ce charisme qui vous semble le plus pertinent pour l'évangélisation du monde d'aujourd'hui ?

-Un aspect que je voudrais souligner est le thème de l'amitié et de la confiance comme un trait spécifique et essentiel du travail d'évangélisation de l'Opus Dei, tel que le concevait le fondateur de l'Opus Dei.

Une partie de notre charisme est d'apporter l'amitié avec Jésus à nos amitiés, dans la simplicité et la vérité : les occasions sont nombreuses où nous pouvons aider et être aidés à redécouvrir l'Amour et la confiance en Dieu.

Il suffit parfois de s'ouvrir un peu, de dire avec simplicité ce que l'on a sur le cœur, à ceux qui partagent avec nous un moment de notre vie, en famille, dans les relations sociales ou professionnelles. 

C'est-à-dire la proximité et l'amitié avec de nombreuses personnes de toutes sortes, et l'engagement dans le travail professionnel. Deux éléments qui, avec la grâce de Dieu, ont un grand potentiel pour l'évangélisation.

En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.