Évangélisation

Pourquoi le christianisme est-il la religion la plus vraie ?

"Mieux que ça" est un livre sans complexe. Son auteur explique, avec fraîcheur et nonchalance, pourquoi le catholicisme est la religion la plus raisonnable.

Alejandro María Lino-12 août 2022-Temps de lecture : 3 minutes

©Aaron Burden

Titrer un livre Mieux que ça est risqué et constitue une sacrée déclaration d'intention. Mais pour José Luis Retegui, un jeune prêtre diocésain de Madrid, la religion catholique n'est pas une religion parmi d'autres et d'autres visions de l'existence. C'est le meilleur de tous car, selon lui, on ne peut en imaginer un meilleur. 

Dieu, le meilleur avenir possible

Dieu a été prétentieux et a voulu partager avec nous, comme l'affirme le Christ lors de la dernière Cène, la gloire dont il jouissait avant la création du monde. Si nous élevons les deux protagonistes de toute religion, Dieu et l'homme, à leur plus haute expression, nous obtenons la vérité défendue par l'Église catholique.

Dieu possède toutes les perfections imaginables (tout-puissant, infini, omniscient...), sa création déborde de sagesse. L'homme est appelé à devenir semblable à Dieu par le baptême parce que Dieu est devenu semblable à nous dans l'incarnation. La vie après la mort est le bonheur de Dieu pour toujours. Pouvez-vous imaginer une meilleure alternative ? Le christianisme est l'union totale entre Dieu et l'homme. Pas dans le futur, mais aujourd'hui et maintenant, chaque fois que nous participons à l'Eucharistie. Par la foi, nous croyons à ce que l'homme n'aurait pas osé imaginer ou demander à Dieu. 

La religion la plus vraie

Mieux que ça commence par affirmer que la religion catholique est la religion la plus vraie. D'abord, parce que c'est la seule dans laquelle Dieu s'est fait homme et nous a communiqué la vérité que Lui seul connaît. De plus, cette vérité a été démontrée par des miracles et des actes extraordinaires, depuis deux mille ans jusqu'à aujourd'hui. Penser que tous les miracles qui ont été corroborés par des témoins sont inventés demande peut-être encore plus de foi. 

Retegui adopte une approche optimiste dans un monde où il y a tant de mal et de souffrance. Selon lui, la vision catholique du mal est la plus positive qui puisse être conçue : grâce à la Croix, nous croyons que "le mal est bon", car il nous permet, comme le Christ, d'aimer Dieu et les autres plus intensément. De plus, nous ne souffrirons dans cette vie que les maux que Dieu permet afin d'obtenir un plus grand bien. Le mal a une date de péremption : le Christ l'a anéanti sur la Croix, il est comme un poisson hors de l'eau qui rend son dernier souffle. 

Le mal

Par-dessus tout, nous, catholiques, identifions et avons les outils pour combattre le seul mal qui devrait nous concerner : le péché. Tous les autres maux peuvent s'accomplir dans cette courte période de vie sur terre. Le Christ nous a montré comment transformer la tristesse en amour. Le mal, dans une certaine mesure, est comme un fumier puant ; on peut le jeter, mais si nous l'enterrons dans notre champ, il fera fleurir les plantes. 

L'œuvre a un ton positif et simple, qui apporte une fraîcheur à la manière dont la foi est transmise à notre époque. Il montre comment le christianisme offre la meilleure vision de l'homme, de sorte que nous ne sommes pas seulement une collection de cellules qui disparaîtront après la mort. D'ailleurs, les mouvements les plus modernes sont en fait très anciens. Le culte de la nature, le yoga, le karma, la réincarnation... sont bien plus anciens que le christianisme. 

Maria

À la fin du livre, il est affirmé que la Vierge Marie est la preuve que notre monde créé est le meilleur que l'on puisse imaginer. Il s'agit d'un débat philosophique de longue date. Leibniz a soutenu que ce monde est le meilleur de tous les mondes possibles, sinon Dieu en aurait créé un meilleur. Saint Thomas d'Aquin a objecté à juste titre que ce monde est improbable et fini, Dieu aurait pu créer un meilleur univers, par exemple, avec une plus grande taille. 

Marie est la réponse à cette contradiction apparente : Dieu aurait pu concevoir un univers plus parfait, mais pas une créature plus parfaite que la Vierge Marie. Le meilleur des mondes possibles que Dieu a concentré dans une femme de Nazareth. L'être humain est appelé à être comme Dieu, il est le seul à ne pas avoir de péché ni d'imperfection. La Vierge Marie est donc le reflet de la perfection de Dieu sur terre. 

L'auteurAlejandro María Lino

Lire la suite
En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.