Réalisme, vertu chrétienne

1er juin 2016-Temps de lecture : < 1 minutes

Il a été démontré à plusieurs reprises qu'il n'est pas facile de classer le pape François. Une interview récente le démontre en relation avec la migration, le terrorisme islamique et l'objection de conscience.

Il y a ceux qui ont du mal à faire entrer le pape dans les catégories qui, malheureusement, sont appliquées à l'Église depuis la politique, telles que "progressiste" et "conservateur". Il y a quelques jours, il a accordé une interview intéressante au journal français La Croix. Il s'est exprimé sur un certain nombre de questions, mais deux réponses montrent comment un catholique qui est catholique ne peut être "étiqueté" avec des catégories politiques.

L'auteurOmnes

En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.