Ressources

Nous sommes toujours en Avent !

L'Avent est un temps d'attente joyeuse au cours duquel nous nous préparons, avec Marie, à accueillir le Christ dans nos vies.

Alberto Sánchez León-6 décembre 2022-Temps de lecture : 3 minutes
Lumières de Noël

Une couronne de lumières de Noël (Photo : Unsplash / Joanna Kosinska)

La devise de l'Avent est bien connue : Dieu vient ! Et nous pourrions dire que Dieu ne peut pas ne pas être avec ses enfants humains, c'est pourquoi il est resté avec nous pour toujours, mais d'une manière sacramentelle. Dieu est avec nous dans le EucharistieMais en même temps, il viendra, non plus sacramentellement, mais dans son corps glorieux et triomphant... Et il est évident que sa venue définitive est de plus en plus proche. Nous, chrétiens, ne cessons d'implorer sa venue par un très bel acte de foi. Nous voulons que le Christ vienne et règne. Nous le disons dans le "Notre Père" : "Que ton règne vienne".

Dieu a déjà établi son royaume. Le Christ lui-même doit être dans chaque chrétien. Saint Paul l'a très bien compris lors de sa conversion, lorsque le Christ lui-même a dit à Saul, alors qu'on lui demandait qui il était : ".... tu es un chrétien.Je suis Jésus que vous persécutez" (Actes 9, 5).. Dès lors, Saul a commencé à comprendre que la foi des chrétiens est la foi en une personne qui vit déjà en eux. 

Dieu est proche ! Dieu arrive ! Mais... comment l'accueillir ? Les mots du prologue de saint Jean sont durs lorsqu'il écrit : "Il est venu vers les siens, mais les siens ne l'ont pas reçu" (Jn 1,11-12). Et dans un autre passage de l'Évangile, c'est le même Jésus qui "échappe" à une parole un peu énigmatique et triste dans le style du prologue de saint Jean : "Il est venu vers les siens, mais les siens ne l'ont pas reçu" (Jn 1, 11-12).Mais quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il cette foi sur la terre ?" (Lc, 18, 8).

L'Avent est un temps d'attente joyeuse. L'attente marque la partie pénitentielle de ce temps et la joie est l'expérience de la proximité de Dieu, un Dieu qui veut être avec l'humanité, parce que "...".c'est mon plaisir d'être avec les fils des hommes" (Proverbes 8, 31).

Notre foi est pleine de contrastes : Dieu nous donne salva de sinle site lumière dans le obscuritéle grain qui meurt pour donner fruitle site décès nécessaire pour le vieoù il y a une abondance de sin surabondant grâce... Ce sont des contrastes pleins d'espoir. Parce que notre Dieu ne s'arrête jamais...pour nous montrer de la pitié".parce qu'il nous a aimés le premier, parce qu'il a "primerea".... L'erreur, la confusion et l'étonnement surviennent lorsqu'au lieu de voir des contrastes, nous voyons des contradictions. Et de la contradiction au découragement, il y a peu de distance à parcourir. C'est pourquoi l'Avent est un temps de lumière. L'attitude chrétienne face à la venue de Dieu, et je ne parle pas seulement d'une venue future, mais d'une venue quotidienne, d'un Dieu qui ne cesse de venir à notre rencontre chaque jour, doit être une attitude d'accueil. Que notre vie entière soit un Avent. 

L'Avent, une saison mariale

Le temps de l'Avent est aussi un temps très marial. C'est Marie qui rend possible la première venue. Le sein de Marie est le premier tabernacle de l'histoire ; c'est Marie qui non seulement ouvre les portes du ciel (même si les clés sont détenues par saint Pierre), mais qui est la porte de l'éternité dans le temps. Mary, avec son "fiat"rend possible l'impossible : le mélange, la coexistence de Dieu avec l'homme. Mais un Dieu qui, en même temps, se dépouille de sa divinité pour que l'alliance qu'il veut établir soit vraiment une alliance entre égaux, entre hommes, dépassant les anciennes alliances qui n'étaient pas parfaites parce qu'il y avait une disproportion infinie entre les parties. Saint Paul nous le rappelle dans sa lettre aux Philippiens : "Le Christ, malgré son statut divin, n'a pas fait étalage de son statut de Dieu ; au contraire, il s'est dépouillé de son rang et a pris le statut d'esclave, passant pour un parmi tant d'autres." (Ph 2, 6-7). Il n'y a plus de distance entre les parties dans la nouvelle alliance. C'est pourquoi cette alliance sera définitive et parfaite, car Dieu s'allie à ses égaux. Non seulement il s'allie, mais il nous implique, il nous associe à sa mission et fait de nous des co-protagonistes de son alliance. 

Et je disais que l'Avent est une saison mariale parce que notre Mère est l'Arche de cette belle alliance, pleine de contrastes, parce que c'est une alliance de Sang et de Vie. 

Comme notre foi est merveilleuse ! Avec la foi, notre vie prend une lumière nouvelle, pleine d'espoir, missionnaire. La mission est de porter la joie de la foi sur tous les chemins de la terre. Par conséquent, un chrétien sans lumière est un oxymore, un chrétien sans lumière n'est pas un contraste, mais une contradiction, mais une contradiction qui peut être réparée par la pénitence. 

Nous voudrions demander à notre Mère de nous apprendre à attendre avec foi à l'adresse L'amour, c'est-à-dire nous apprendre à vivre dans un Avent continu. 

L'auteurAlberto Sánchez León

Lire la suite
En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.