Vatican

Joseph Weiler et Michel Fédou reçoivent le Prix Ratzinger

Le professeur Weiler, invité du dernier Forum Omnes à Madrid, est le premier Juif à recevoir cette distinction, qui en est à sa douzième année.

Maria José Atienza-1er décembre 2022-Temps de lecture : 3 minutes
premio ratzinger 2022

Photo : Joseph Weiler et Michel Fédou avec le Pape avec le Prix Ratzinger 2022. ©CNS Photo/ Vatican Media

C'est dans la salle Clémentine du Palais Apostolique que le Pape François a remis le Prix Ratzinger 2022 aux Professeurs Michel Fédou et Joseph Halevi Horowitz Weiler.

Ils ont été rejoints par des membres de la Joseph Ratzinger Fondation du VaticanLe théologien australien, entre autres, a également reçu cette reconnaissance. Tracey Rowland ou l'allemand Hanna B. Gerl-Falkovitz.

L'événement a débuté par un discours de bienvenue du Card. Gianfranco Ravasi avec Federico Lombardi, S.I., président de la Fondation.

Après les premières salutations et la présentation du profil des lauréats, le pape François a remis le prix et s'est adressé aux lauréats.

Dans ses propos, François a souligné que "nous ressentons tous sa (Benoît XVI) présence spirituelle et son accompagnement dans la prière pour toute l'Église. Mais cette occasion est importante pour réaffirmer que l'apport de son œuvre théologique et, en général, de sa pensée, continue d'être fécond et opérant".

Le pape émérite avec les lauréats des Prix Ratzinger 2020 et 2021 en novembre dernier ©CNS photo/courtesy Fondation Joseph Ratzinger-Benoît XVI

Dans ses propos, le pape n'a pas voulu oublier le rôle du pape émérite dans le concile Vatican II, dont on célèbre cette année le 60e anniversaire de l'ouverture. À cet égard, le pape a souligné, Benoît XVI " Il nous a aidés à lire en profondeur les documents conciliaires, en proposant une " herméneutique de la réforme et de la continuité ".   

Il a également évoqué la publication de l'Opera Omnia de Joseph Ratzinger, qui offrira au lecteur les contributions théologiques de l'ancien pasteur de l'Eglise après Saint Jean Paul II.

Ces contributions, selon le pape, "offrent une base théologique solide pour le cheminement de l'Église : une Église "vivante", qui nous a appris à voir et à vivre en communion, et qui est en mouvement - en "synode" - guidée par l'Esprit du Seigneur, toujours ouverte à la mission d'annoncer l'Évangile et de servir le monde dans lequel elle vit", rappelant les paroles du pape Benoît XVI lors de la messe d'ouverture de son pontificat.

En outre, le pape s'est adressé aux Joseph Ratzinger - Benoît XVI Fondation du Vatican, dont l'œuvre, a-t-il souligné, "se situe dans cette perspective, dans la conviction que son magistère et sa pensée ne sont pas tournés vers le passé, mais sont féconds pour l'avenir, pour l'application du Concile et pour le dialogue entre l'Église et le monde d'aujourd'hui". Joseph Ratzinger a encouragé les membres de cette fondation à collaborer avec les fondations du Vatican. Bienheureux Jean Paul Ier et de saint Jean-Paul II", afin que la mémoire et la vitalité du message de ces trois Papes soient promues dans l'union des intentions de la communauté ecclésiale".

Weiler et Fédou, au diapason de Benoît XVI

Le Pape a souligné que le travail des lauréats a porté sur des domaines chers à Benoît XVI. À cet égard, il a souligné comment "le Père Michel Fédou a étudié en particulier les œuvres des Pères de l'Église d'Orient et d'Occident, et le développement de la christologie au cours des siècles". Une étude qui ne se focalisait pas sur le passé mais qui "nourrissait en lui une pensée vivante, capable d'aborder aussi les questions actuelles dans le domaine de l'œcuménisme et des relations avec les autres religions".

joseph weiler
J. Weiler au Forum Omnes ©Tafa Martín

D'autre part, en ce qui concerne le Professeur WeilerLe pape François n'a pas voulu oublier qu'"il est la première personnalité de la religion juive à recevoir le prix Ratzinger, qui était jusqu'à présent attribué à des chercheurs appartenant à diverses confessions chrétiennes". Il a également souligné que "l'harmonie entre le pape émérite et le professeur Weiler concerne en particulier des questions d'une importance substantielle : le rapport entre la foi et la raison juridique dans le monde contemporain ; la crise du positivisme juridique et les conflits générés par une extension illimitée des droits subjectifs ; la bonne compréhension de l'exercice de la liberté religieuse dans une culture qui tend à reléguer la religion à la sphère privée". Un sujet que Weiler lui-même a traité assidûment, comme dans le cas du Forum Omnes.

Le Pape François a souligné l'attitude courageuse du Professeur Weiler "passant, quand cela est nécessaire, du niveau académique au niveau de la discussion - et nous pourrions dire du "discernement" - dans la recherche du consensus sur les valeurs fondamentales et le dépassement des conflits pour le bien commun".

Le Pape a conclu par un appel à prendre ces exemples comme "des lignes d'engagement, d'étude et de vie de grande transcendance, qui suscitent notre admiration et demandent à être portées à l'attention de tous".

Lire la suite
En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Plus sur Omnes
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.