Monde

Catholiques d'Afrique du Sud : 200 ans avec la Vierge Marie

L'arrivée de la foi catholique en Afrique du Sud, il y a 200 ans, est due à la Vierge Marie de la fuite en Égypte et aux Oblats de Marie Immaculée, qui ont évangélisé la population autochtone.

Joseph Pich-7 novembre 2017-Temps de lecture : 3 minutes
La cathédrale St Mary au Cap, en Afrique du Sud.

Le 7 juin 1818, le pape Pie VII a établi le Vicariat apostolique du Cap de Bonne-Espérance et des territoires adjacents, marquant ainsi le début de la présence institutionnelle de l'Église catholique en Afrique du Sud. Au cours de ces 200 ans, sa présence s'est développée à tel point que la Conférence épiscopale des évêques catholiques d'Afrique du Sud, qui comprend les pays d'Afrique du Sud, du Botswana et du Swaziland, est aujourd'hui composée de 28 diocèses et d'un vicariat apostolique.

Le 25 juin de cette année, l'archidiocèse du Cap a entamé les célébrations de son bicentenaire par une messe d'action de grâce dans la cathédrale de cette magnifique ville, dédiée à Sainte Marie de la fuite en Égypte. Un certain nombre d'évêques sud-africains ont assisté au début des célébrations.

Les célébrations du bicentenaire ne cachent pas que la présence de l'Église catholique dans cette partie du monde remonte à la découverte du Cap de Bonne Espérance par le Portugais Bartolomé Díaz en 1488. Il l'a d'abord appelé le Cap des Tempêtes, en raison des dangers que représente sa traversée, comme en témoignent les innombrables naufrages, puisque deux océans se rencontrent au même endroit, l'Atlantique, avec ses courants froids, et l'océan Indien, plus chaud. Les navigateurs lui ont donné son nom actuel dans l'espoir de trouver une route vers l'Inde, ce qui a été récompensé. 

En 1652, les Hollandais ont établi une base à mi-chemin entre l'Europe et l'Asie pour approvisionner leurs navires en eau, viande et légumes. À la suite de la réaction anticatholique de la Réforme protestante, les colonisateurs néerlandais ont interdit aux catholiques de pratiquer leur foi. En 1688, les huguenots français arrivent et, fuyant la persécution anti-protestante, jettent de l'huile sur le feu. La preuve en est l'histoire d'un évêque français qui, lorsque son navire a fait naufrage dans la région en 1660, n'a pas été autorisé à célébrer la messe à terre. Lorsqu'en 1685, six prêtres jésuites sont apparus pour une mission astronomique, ils n'ont pas été autorisés à célébrer la messe dans la ville, et les catholiques n'ont pas été autorisés à se rendre sur leur navire pour recevoir les sacrements. 

 Enfin, en 1804, le gouverneur de la colonie a déclaré la tolérance religieuse, autorisant les prêtres néerlandais à venir s'occuper des quelques catholiques présents. Mais en 1806, les prêtres ont été expulsés. Pendant trente ans, la situation des catholiques a été très précaire. 

Lié à l'Égypte

En 1837, le pape Grégoire XVI a établi le vicariat apostolique du Cap de Bonne-Espérance, distinct des îles Maurice. Enfin, en avril 1838, l'évêque dominicain Patrick Griffith choisit la Vierge Marie, Notre-Dame de la Fuite en Égypte, comme sainte patronne du nouveau vicariat, en raison de la persécution que les catholiques avaient subie pendant ces années et de la connotation africaine de l'Égypte.

En 1852, les Oblats de Marie Immaculée ont établi une communauté au Natal, et ce sont les Oblats qui ont initié l'évangélisation des Noirs. On peut dire que les Oblats sont les évangélisateurs de l'Afrique du Sud. Auparavant, la plupart des efforts d'évangélisation avaient été dirigés vers la communauté blanche.

L'Église catholique a connu une croissance rapide au cours du XXe siècle. En 1951, Pie XII a établi la structure actuelle de la hiérarchie catholique comprenant les provinces ecclésiastiques du Cap, de Durban, de Pretoria et de Bloemfontein (où est né l'écrivain Tolkien, peut-être le Sud-Africain le plus connu après Nelson Mandela), chacune avec ses diocèses suffragants. Après le deuxième concile du Vatican, l'Église catholique a commencé à renforcer son opposition à la apartheidLes protestants afrikaners préconisaient .

Le Zimbabwe a créé sa propre conférence épiscopale en 1969, suivi du Lesotho en 1972 et de la Namibie en 1996. En 2007, la province ecclésiastique de Johannesburg a été constituée en raison de sa croissance rapide à quelque 8 millions d'habitants et a été élevée au rang d'archidiocèse.

À l'instar du reste des institutions du pays, le plus grand défi auquel est confrontée l'Église catholique en Afrique du Sud est peut-être d'intégrer la population noire, qui représente 80 %, à la minorité blanche. Dans une société à majorité protestante, l'Église catholique prend peu à peu le pas sur les 7 % de la société. Au sein du continent africain, l'Afrique du Sud est un cas particulier, car elle abrite deux sociétés, l'une européenne et l'autre africaine, qui vivent côte à côte, avec le meilleur et le pire des deux. Les trois maux fondamentaux du pays sont la pauvreté, le chômage et les inégalités, qui produisent ensemble un niveau élevé de criminalité. Le gouvernement noir de l'ANC (African National Congress, le parti de Nelson Mandela, décédé en 2013), sans opposition depuis la chute de l'apartheid, tente tant bien que mal de remédier à la situation, dernièrement avec les problèmes de corruption. Espérons que la Vierge de la fuite d'Égypte nous aidera à trouver la voie à suivre.

L'auteurJoseph Pich

Johannesburg (Afrique du Sud)

Lire la suite
En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.