Monde

Résumé de l'année ignatienne en la fête de saint Ignace

Le 31 juillet, en même temps que la fête de saint Ignace, l'année ignatienne, qui a débuté le 20 mai 2021, s'achève. Une date importante, car elle correspond au 500e anniversaire du début de l'aventure d'Ignace de Loyola, à l'époque un soldat basque qui se battait pour défendre Pampelune, attaquée par les Français.

Stefano Grossi Gondi-31 juillet 2022-Temps de lecture : 5 minutes

Photo : Présentation de "Walking with Ignatius", un livre du Père Sosa. ©CNS photo/ courtoisie de la Curie générale de la Compagnie de Jésus

La conversion de saint Ignace a été provoquée par un épisode dramatique. Un boulet de canon lui a brisé les jambes et toute sa vie, Ignatius a marché en boitant. Mais les effets les plus remarquables se sont produits dans son cœur, avec un long processus d'évolution qui a changé sa façon de voir le monde et l'a ouvert à un avenir qu'il n'avait même pas imaginé auparavant. Le paradoxe est qu'un épisode qui, à première vue, ressemble à un drame personnel, mettant fin à sa carrière militaire comme garçon messager, est en fait le début d'un voyage qui pousse un homme plus près de Dieu et lui ouvre une nouvelle voie au sein de l'Église.

L'année ignatienne

Le mois de mai 2021 a marqué le début des cérémonies à Pampelune, là où tout a commencé. Et c'est le supérieur général de la Compagnie de Jésus, le père Arturo Sosa, qui a dirigé l'acte solennel qui a déclenché le cours des événements.

Parmi eux, un itinéraire pour les jeunes intitulé "De Pampelune à Rome, sur les traces de saint Ignace", une occasion d'explorer de manière expérimentale le chemin de conversion d'Ignace. Puis, en juin 2021, une prière pour confier à Dieu le cheminement de la Province euro-méditerranéenne de la Compagnie de Jésus, à l'occasion de l'anniversaire du jour où Ignace a commencé à se remettre du danger de mort qui avait suivi la blessure à la jambe qu'il avait subie au combat. En outre, un camp d'été itinérant pour les jeunes a été organisé dans les montagnes du nord de l'Albanie en juillet 2021.

En mars 2022, date anniversaire de la canonisation de saint Ignace et de saint François Xavier, un pèlerinage a été organisé à "La Storta", dans les environs de Rome. En avril, un pèlerinage en trois étapes a été organisé de Formia à Rome, sur les traces d'Ignace, qui avait débarqué à Gaeta, près de Formia, pour son premier voyage en Italie. L'acte de clôture est la messe dans l'église du Gesù à Rome le 31 juillet 2022, en la solennité de saint Ignace. À ces événements que l'on commémore aujourd'hui, nous pouvons ajouter un autre événement important qui rappelle la vie de saint Ignace de Loyola : son premier séjour à Rome en mars-avril 1523. Il part ensuite pour Jérusalem, où il séjourne pendant une vingtaine de jours en septembre 1523.

Le site Année ignatienne n'a pas seulement eu lieu en Italie, mais il y a eu des initiatives dans différentes parties du monde : des États-Unis à la France ; de la Hongrie à l'Amérique latine et puis aussi à l'Afrique.

Sur les traces d'Ignatius

En cette année consacrée à saint Ignace, nous retracerons en quelque sorte son parcours, qui s'est distingué dès le début par son caractère marial : son arrêt au célèbre sanctuaire de Montserrat a pris la forme d'une véritable veillée militaire dédiée à la Vierge, et tel un ancien chevalier, il a accroché ses vêtements militaires devant une image de la Vierge Marie. Plus tard, de là, le 25 mars 1522, il entre au monastère de Manresa en Catalogne. Et c'est dans la grotte de Manresa qu'il a décidé d'écrire les Exercices spirituels, un outil de dévotion moderne qui est devenu une caractéristique de la spiritualité jésuite. 

C'est également à cette époque qu'il change son nom d'Inigo en Ignatius, probablement en raison de sa dévotion à saint Ignace d'Antioche. Le père John Dardis, directeur du Bureau de la communication à la Curie générale des jésuites, rappelle l'une des leçons qu'Ignace a enseignées : "Lorsque vous aimez, vous êtes vulnérable : si vous n'acceptez pas vos blessures, votre vocation reste un mensonge : Apprendre à laisser tomber ses mécanismes de défense n'est pas facile, et la découverte d'Ignace était précisément qu'il pouvait être vulnérable et aimé en même temps. Son combat était de chercher Dieu, d'exercer toutes ses forces pour faire face à n'importe quel obstacle : à Manresa, il a même dû surmonter des idées de suicide.Cependant, ce qu'il a gagné à la fin, c'est un sentiment de confiance dans la volonté du Père. D'où la pensée finale : "Si nous perdons cela, nous cesserons d'être la Compagnie de Jésus",

Priorités apostoliques universelles

Les Jésuites dans l'organisation de l'Année ignatienne ont mis en avant ce que le pape François leur a donné pour la décennie 2019-2020. Voici un résumé des objectifs : indiquer le chemin vers Dieu, en particulier à travers les Exercices Spirituels et le discernement ; marcher aux côtés des pauvres, des exclus du monde dans une mission de réconciliation et de justice, quelque chose de très proche du cœur du Pape François ; accompagner les jeunes dans un avenir d'espérance ; collaborer au soin de la Maison Commune. Cela permettra de faire connaître ce qui anime l'élan apostolique de la Société, c'est-à-dire sa spiritualité, qui n'est pas seulement pour la Société, mais pour tous ceux qui la vivent comme vraie pour eux.

Quelques-unes des notes prioritaires sont un grand amour personnel pour Jésus de Nazareth, qui conduit chacun à grandir vers la plénitude en humanité ; voir Dieu à l'œuvre dans toutes les choses et les événements de l'histoire et répondre avec magnanimité aux appels qui viennent de la réalité, c'est-à-dire du Seigneur. 

Concert de fin d'année

Le 30 juillet, la veille de la fin de l'année ignatienne a été célébrée par un concert de Michele Campanella, dans le double rôle de premier violon et de premier piano, pour interpréter La Petite Messe Solennelle de Gioacchino Rossini, composée par l'artiste originaire de Pesaro après des décennies de silence. Le terme "petite" avait une double motivation : l'ensemble réduit de deux pianos et d'un harmonium et un chœur de seulement 16 chanteurs, mais aussi l'attitude du chrétien qui se fait petit lorsqu'il dédie sa musique à Dieu. Le Barbier de Séville est loin et Rossini utilise pour la dernière fois son ancien style pour un message nouveau et émouvant.

Le message du Pape

À l'occasion de l'Année ignatienne, le pape François a envoyé un message mettant en lumière la conversion de saint Ignace, souhaitant que chacun vive cette année comme une expérience personnelle de conversion. "À Pampelune, il y a 500 ans, tous les rêves mondains d'Ignace ont été brisés en un instant. Le boulet de canon qui l'a blessé a changé le cours de sa vie et le cours du monde. Des choses apparemment insignifiantes peuvent être importantes. Ce boulet de canon signifie aussi qu'Ignace a échoué dans les rêves qu'il avait pour sa propre vie. Mais Dieu avait un rêve encore plus grand pour lui. Le rêve de Dieu pour Ignatius ne concernait pas Ignatius. Il s'agissait d'aider les âmes, c'était un rêve de rédemption, un rêve d'aller dans le monde entier, accompagné de Jésus, humble et pauvre.

La conversion est un événement quotidien. Cela arrive rarement d'un seul coup. La conversion d'Ignace a commencé à Pampelune, mais elle ne s'est pas arrêtée là. Tout au long de sa vie, il s'est converti, jour après jour. Et qu'est-ce que cela signifie ? Que tout au long de sa vie, il a mis le Christ au centre. Et il l'a fait grâce au discernement. Le discernement ne consiste pas à avoir des certitudes dès le début, mais à naviguer, à avoir une boussole pour pouvoir prendre un chemin qui a de nombreux virages, mais en se laissant toujours guider par l'Esprit Saint qui nous conduit à la rencontre avec le Seigneur. Dans cette errance sur terre, nous rencontrons les autres comme Ignace l'a fait dans sa vie. Ces autres sont des signes qui nous aident à garder le cap et nous invitent à nous convertir encore et encore. Ils sont des frères, ils sont des situations, et Dieu nous parle aussi à travers eux. Nous écoutons les autres. Nous lisons des situations. Nous sommes aussi des indicateurs pour les autres, montrant le chemin de Dieu.

La conversion se fait toujours en dialogue, avec Dieu, en dialogue avec les autres, en dialogue avec le monde. Je prie pour que tous ceux qui sont inspirés par la spiritualité ignatienne puissent faire ce voyage ensemble comme une famille ignatienne, et je prie pour que beaucoup d'autres découvrent la richesse de cette spiritualité que Dieu a donnée à Ignace.

Je vous bénis de tout mon cœur, afin que cette année soit vraiment une source d'inspiration pour aller dans le monde aider les âmes, en voyant toutes choses nouvelles en Christ. Et aussi une inspiration pour se laisser aider. Personne n'est sauvé seul. Soit nous sommes sauvés en communauté, soit nous ne le sommes pas. Personne ne peut enseigner la voie à un autre. Seul Jésus nous a enseigné le chemin. Nous nous aidons mutuellement à connaître et à suivre cette voie. Et que le Dieu tout-puissant vous bénisse, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Amen".

L'auteurStefano Grossi Gondi

En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Plus sur Omnes
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.