Espagne

Les évêques auxiliaires de Madrid : " priants et proches ".

Omnes-16 de février de 2018-Temps de lecture : 3 minutes

Les trois nouveaux évêques auxiliaires de Madrid, nommés par le pape François pour assister le cardinal Osoro, archevêque de Madrid, dans son travail pastoral, ont été ordonnés le 17 février.

Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte - Texte  Rafael Miner

Le nouveau évêques auxiliaires de Madrid sont José Cobo (Jaén, 1965), Santos Montoya (Ciudad Real, 1966) et Jesús Vidal (Madrid, 1974). Tout porte à croire que le pape François a pleinement approuvé les candidatures de l'archevêque Osoro, qui s'est particulièrement attaché à "les hommes de foi", a-t-il déclaré aux médias le 29 décembre.

Le site Le Cardinal Osoro a remercié le Pape "pour la réponse que vous avez donnée" à la proposition qui lui a été présentée. Juan Antonio Martínez Camino reste dans le diocèse, également en tant qu'évêque auxiliaire, et l'archevêque de Madrid s'est assis à côté de lui lors de la conférence de presse et a apprécié la "ministère de la sainteté". qu'il réalise.

Il existe d'autres caractéristiques communes les trois nouveaux évêques auxiliaires de Madrid. Par exemple, ils sont diplômés universitairesCobo, droit ; Montoya, chimie ; et Vidal, économie et affaires. Le Cardinal a également souligné son profil pastoralqui ont travaillé dans des paroisses "au service du peuple". Jesús Vidal est recteur du séminaire conciliaire de Madrid, et Santos Montoya a été directeur du petit séminaire de Madrid.

Pourquoi maintenant et pas avant ou après ? Le cardinal explique que trois ans après "pour m'avoir donné un coup de pied dans tout le diocèse"était le le moment est venu d'appeler Rome à l'aide de nouveaux auxiliaires "pour un diocèse aussi grand que celui-ci, avec cinq millions de personnes". " L'évêque doit être un visiteur permanent des communautés, afin de "pour revigorer la vie chrétienne". Et ceci "Cela ne peut pas être fait par une seule personne", a ajouté l'archevêque de Madrid qui, au cours des dernières années, a promu un ambitieux programme de lutte contre la pauvreté. Plan d'évangélisation diocésain, qui a été rapporté par le Magazine Palabra.

Parents et frères et sœurs

Qu'attend le pape des nouveaux évêques auxiliaires ? Et de son archevêque ? Et des prêtres ? Et des fidèles du diocèse ? Ce sont des questions légitimes que tout fidèle peut poser, bien que les évêques, les prêtres et les religieux soient également des fidèles, sinon ils seraient infidèles.   

Lors de son récent voyage au Chili et au Pérou, le pape François a reçu les épiscopats des deux nations. L'idée maîtresse de son bref discours aux évêques était la suivante : "La paternité de l'évêque avec son presbytère ! Une paternité qui n'est ni paternalisme ni abus d'autorité. Un cadeau à demander. Soyez proches de vos prêtres dans le style de Saint Joseph".Le Saint Père a dit aux évêques chiliens il y a quelques semaines.

Ce n'est pas nouveau. L'année dernière, le successeur de Pierre a rencontré des membres de la Congrégation pour le clergé. Le journal français La Croix il a intitulé la réunion : "Le pape François demande aux évêques d'être des 'pères' pour leurs prêtres". Et il l'a raconté comme ceciCombien de fois ai-je entendu les plaintes de prêtres qui ne peuvent pas contacter leur évêque [...]. Chaque prêtre " Il doit sentir qu'il a un père qui lui est proche ", a-t-il insisté, car on ne peut " faire grandir et sanctifier un prêtre sans la proximité paternelle de l'évêque ".

Plus tôt, en 2014, dans un long discours à la Congrégation pour les évêques daté du 27 février, le pape François a parlé de... "évêques en prière". et "évêques bergers", et tracé "le profil suivant des candidats à l'épiscopat : "Qu'ils soient pères et frères ; qu'ils soient doux, patients et miséricordieux ; qu'ils aiment la pauvreté : intérieure comme liberté pour le Seigneur, et extérieure comme simplicité et austérité de vie ; qu'ils n'aient pas une psychologie "princière"....".

Ce sont les bergers que le pape nous donne. Quelques traits combinés avec ce qu'il a également souligné aux évêques chiliensLe manque de conscience d'appartenir au Peuple de Dieu comme des serviteurs, et non comme des propriétaires, peut nous conduire à l'une des tentations qui fait le plus de mal au dynamisme missionnaire que nous sommes appelés à promouvoir : le cléricalisme". "Le cléricalisme oublie que toute la visibilité et la sacramentalité de l'Église appartiennent à l'ensemble du peuple de Dieu (...).Lumen Gentium9-14) [...] Les laïcs ne sont pas nos pions ou nos employés. [...] Gardons-nous, s'il vous plaît, de cette tentation, surtout dans les séminaires et dans tout le processus de formation", a ajouté le pape. n

Lire la suite
En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Plus sur Omnes
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.