Espagne

Une journée dans un hypermarché de médicaments : écouter et aimer

Omnes-28 mars 2018-Temps de lecture : 3 minutes

Café, affection et écoute. C'est suffisant pour voir leurs yeux s'illuminer, et ils sentent que quelqu'un est là, à leurs côtés. Des jeunes de Madrid partagent leur temps avec des personnes accrochées de tous âges.

-texte Ignacio López Pajarón

Responsable Hakuna Hakuna au Compartiriado de La Cañada

À 13 km de Madrid, nous trouvons un bidonville appelé La Cañada Real, qui a été pendant des années le principal établissement de Madrid. "supermarché de la drogue le plus important d'Europe. Dans ce lieu, il y a beaucoup de gens qui travaillent comme des esclaves au 21ème siècle, travaillant 24 heures sur 24, sept jours sur sept pour les trafiquants et les vendeurs eux-mêmes, quoi qu'il en coûte, pour leur petite dose comme paiement. Ils sont connus sous le nom de "machacas".

Pour comprendre ce que nous faisons à La Cañada, il est utile de définir ce qui est "compartimentage". C'est ainsi que le prêtre José Pedro Manglano, créateur du mouvement de jeunesse Hakuna, l'explique dans son livre Santos de copas : "Compartiriado : je ne viens pas t'aider en te donnant quelque chose à moi, mais je viens partager ce que j'ai avec toi et que tu partages avec moi ce que tu as".

Le sourire face au cauchemar

Tout commence par le soin que l'on met à préparer les cafés, à acheter les brioches et à se réunir pour s'y rendre. Nous affichons nos plus beaux sourires pour descendre en enfer sur terre. Nous avons salué nos camarades de la Communauté de Madrid, débarrassé la table. Debout avec des chaises, nous invitons nos amis de La Cañada à prendre un café, les laissons s'asseoir et nous dire ce qu'ils veulent, nous écoutons.

Ils viennent avec leurs mains noires et leurs vêtements, qui sont souvent trop petits, sales et déchirés. Leurs chaussures semblent être passées dans une déchiqueteuse à cause des kilomètres qu'elles ont parcourus. Nous écoutons. Et petit à petit, des mots sortent de leurs bouches auxquels personne n'avait probablement jamais prêté attention auparavant. Café, affection et écoute. C'est suffisant pour remarquer comment leurs yeux s'illuminent, comment ils passent de l'impression d'être marqués par la société au sentiment que quelqu'un est là, à leurs côtés, pour eux. La tranche d'âge va de 18 à plus de 75 ans.

Ils nous racontent leur vie, l'affection qu'ils éprouvent pour leurs proches - qui, dans de nombreux cas, les ont reniés -, ils nous révèlent avec tristesse le moment trouble où ils ont commencé à entrer en enfer. Ils expliquent que ce qu'ils avaient sous la main ne suffisait pas à apaiser une soif qui avait commencé bien plus tôt. Des personnes de tous âges cherchant à s'échapper de leur vie et à fuir vers une réalité alternative que, croyaient-ils, les drogues leur fourniraient. Ils savent tous où ils sont, dans le pire cauchemar qu'une personne puisse faire.

Le retour à la maison est presque toujours le même. Les sourires tombent et un goût doux-amer demeure, amer pour ce que nous avons vécu, et doux pour savoir que le temps que nous avons passé avec eux a servi à redécouvrir la lumière dans leurs yeux, qu'avec si peu nous avons accompli tant de choses.

Comme nos frères et soeurs

Dans ce compartimentage Nous essayons de faire en sorte qu'ils se sentent comme nos frères et sœurs dans ce petit moment où ils sont avec nous. La société tente de les déshumaniser et de les marquer, nous déplaçons cette croix pour essayer de la transformer en la Croix du Christ et nous apprenons à l'aimer et à l'accueillir. Nous savons qu'il est pratiquement impossible de les faire sortir, il suffit qu'ils le veuillent.

Dans un cas antérieur, une personne a décidé de franchir le pas et de faire son coming out parce que, comme il me l'a dit personnellement, avec nous, il avait senti que sa vie était importante pour quelqu'un, que cela comptait pour nous qu'il soit là et de cette manière. Nous ne pouvons que prier pour eux et espérer qu'Il leur donnera la force, qu'ils verront la raison d'essayer et de le faire.

Lire la suite
En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Plus sur Omnes
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.