Cinéma

Converso : Absence, affection, vide et distance.

Omnes-5 février 2018-Temps de lecture : 2 minutes

Un réalisateur de Navarre, David Arratibel, a réalisé un film pour le moins surprenant. David ne croit pas, et découvre soudain que toute sa famille s'est convertie.

TEXTE-Miguel Castellví

Un réalisateur de Navarre, David Arratibel, a réalisé un film pour le moins surprenant. David ne croit pas, et découvre soudain que toute sa famille s'est convertie. Ses sœurs María et Paula, chacune de leur côté, découvrent Dieu. Sa mère, Pilar, et son beau-frère, Raúl, reviennent à la pratique religieuse après des années d'éloignement. David ne comprend pas, il se met en colère.

Pour résoudre le conflit, David Arratibel décide de faire ce qu'il sait faire : réaliser un film documentaire. "pour essayer de comprendre comment ils en étaient arrivés à être certains que Dieu existe.". Le résultat est Conversoune série de conversations avec María, Pilar, Paula et Raúl, qui - comme l'a dit un critique - n'est pas un documentaire sur la foi : "Il s'agit d'absence, d'affection, de vide et de distance".. Les protagonistes disent :

Maria (sœur aînée, expressive, passionnée, drôle) : "Eh bien, c'estí, je suis ce qu'on appelle 'conversa'.. Je ne peux pas décrire ce que l'on devient quand on découvre quelque chose d'aussi immense que l'existence de Dieu. Mais il s'avère que Converso n'est pas - ou n'est pas seulement - un film sur les convertis"..

Paula (sœur cadette, réfléchie, médecin) : "Pour moi, ma conversion est une histoire joyeuse, le genre que l'on a envie de partager ; et d'autre part, David me donne toute la confiance du monde parce qu'il a tendance à faire les choses de la bonne manière naturellement"..

Pilar (mère, avec la sérénité des années) : "Je suis impliqué dans la vie politique et sociale depuis plus de quarante ans et j'y suis encore, je pense pour aussi longtemps que je vivrai. Mais depuis mon engagement chrétien dans la vingtaine, qui m'a encouragé à lutter pour une société plus juste, l'énorme déception des philosophies marxistes, leur échec historique et la recherche que nous avons tous de trouver un sens à notre existence, m'ont permis de retrouver un chemin que j'ai perdu un jour"..

Raúl (beau-frère, musicien, mari de María) : "Rien que j'aurais pu imaginer plus contraire à ma façon d'être que ce qui m'est arrivé : être dans un film qui parle des plus précieuses vicissitudes de mon âme"..

David (réalisateur, frère, fils, beau-frère) : "Ce fut une expérience introspective et curative qui m'a permis, à travers la conversation, de renouer avec ma famille, même avec ceux qui sont morts et je ne sais pas s'ils m'attendent quelque part pour reprendre les conversations que nous avons laissées en suspens..

Conversode David Arratibel, est un film qui mérite d'être vu. La première a eu lieu à Madrid le 29 septembre.

En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Plus sur Omnes
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.