Écologie intégrale

Mensuram Bonam. Des investissements économiques cohérents avec la foi catholique

Mensuram Bonam contient un ensemble de principes et de critères, ainsi que des orientations pratiques et méthodologiques pour ceux qui travaillent dans le monde de la finance, tant en tant qu'institutions qu'en tant qu'individus.

Giovanni Tridente-5 décembre 2022-Temps de lecture : 3 minutes
mensuram bonam

Photo : ©CNS Photo

Depuis quelques jours, il est disponible sur le site web de la Commission européenne. l'Académie pontificale des sciences socialesLe Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, dont le Cardinal Peter Turkson - depuis de nombreuses années à la tête du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral - est le chancelier, a publié un document intitulé Mensuram Bonam (Bonnes mesures), qui contient certaines "mesures conformes à la foi pour les investisseurs catholiques".

Il s'agit d'un ensemble de principes et de critères, ainsi que d'orientations pratiques et méthodologiques pour ceux qui travaillent dans le monde de la finance, tant au niveau institutionnel qu'individuel, et qui s'efforcent de vivre leur foi de manière cohérente, en contribuant à la promotion d'un développement inclusif et intégral des personnes.

Premières orientations

Il s'agit d'un document important, car il s'agit des premières véritables lignes directrices du Vatican - un "point de départ", lit-on sur la page de couverture - sur l'investissement durable et responsable, à prendre comme point de référence par ceux qui travaillent dans le secteur.

Il est le résultat d'un travail de plusieurs années, au moins six, impliquant divers experts du monde scientifique et financier, et s'appuyant sur les principales expériences déjà réalisées dans diverses conférences épiscopales, notamment celles d'Europe et des États-Unis, ou inspirées par des confessions religieuses. Elle s'inscrit clairement dans toute la tradition de la Doctrine sociale de l'Église, avec évidemment un accent particulier sur le monde de la finance.

Comme l'explique le cardinal Turkson dans la préface du document, l'appel aux bonnes pratiques lancé par Mensuram Bonam "ne pouvait pas mieux tomber", après la crise provoquée par la pandémie de Covid-19 qui "a mis en lumière d'autres pandémies dues à des systèmes sociaux dysfonctionnels, tels que la précarité de l'emploi, le faible accès aux soins de santé, l'insécurité alimentaire et la corruption", des problèmes souvent dénoncés par le pape François.

Critères de cohérence

C'est là qu'intervient l'opportunité de "regarder vers un avenir que nous pouvons rêver ensemble et découvrir des valeurs et des priorités dans l'enseignement de notre foi et sa sagesse pour construire cet avenir et laisser des critères conformes à la foi inspirer nos investissements".

Le texte se veut donc une occasion de discernement, pour encourager les entreprises à poursuivre des politiques d'investissement conformes à l'enseignement catholique, et pour être un stimulant pour les processus d'investissement là où ils doivent encore être pensés et mis en œuvre.

Une boussole, donc, non seulement pour les croyants, mais aussi pour ceux qui ne professent explicitement aucune religion ; des propositions qui, si elles sont adoptées - écrit le cardinal Turkson - favoriseront dans la famille humaine une perception plus claire de la plénitude de son destin, et la conduiront ainsi à façonner un monde plus conforme à l'éminente dignité de l'homme".

Principes et méthode

Le document est divisé en deux parties. Le premier contient les piliers de la foi et de la doctrine sociale de l'Église, à partir desquels les différentes activités d'investissement sont orientées avec une vision et une responsabilité pour le développement humain intégral (principes). La deuxième partie, en revanche, contient des réponses opérationnelles, présentant une méthode pour les investissements confessionnels (ICF) avec des indications sur la manière de l'appliquer : étapes à suivre, outils à utiliser, etc.

L'annexe contient également quelques "critères d'exclusion" sur des sujets sensibles nécessitant un discernement de foi minutieux, qui ont déjà été évalués par les Conférences épiscopales. Par exemple, les domaines de l'armement, des armes nucléaires, de la pornographie, des violations des droits de l'homme, de la corruption, des menaces de changement climatique, etc. devraient être exclus des investissements financiers.

De bonnes mesures, donc, qui nécessiteront sans doute une réflexion et une étude plus approfondies, mais qui représentent un premier pas pour surmonter les tensions et améliorer la société, en commençant par les croyants individuels.

En collaboration avec
Voulez-vous des informations indépendantes, véridiques et pertinentes ?

Cher lecteur, Omnes rend compte avec rigueur et profondeur de l'actualité religieuse. Nous faisons un travail d'investigation qui permet au lecteur d'acquérir des critères sur les événements et les histoires qui se produisent dans la sphère catholique et dans l'Église. Nous avons des signatures vedettes et des correspondants à Rome qui nous aident à faire ressortir les informations de fond du bruit médiatique, avec une distance et une indépendance idéologiques.

Pour faire face aux nouveaux défis d'un paysage médiatique en mutation et d'une réalité qui demande réflexion, nous avons besoin de votre soutien.

En collaboration avec
Bulletin d'information La Brújula Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez chaque semaine les dernières nouvelles traitées d'un point de vue catholique.